Flash ou javascrit

Recoules d'Aubrac

Recoules tient fièrement son rang sur son rocher granitique

Sa situation géographique

La modeste commune de Recoules d’Aubrac se niche au Nord-Ouest de la LOZERE. Elle est délimitée à l’Ouest par le CANTAL, la commune de NASBINALS au Sud, de MALBOUZON à L’Est, et de GRANDVALS au Nord.

Elle amorce la déclinaison du plateau de l’Aubrac vers le Nord (La Chaldette et Chaudes Aigues). La route départementale 12 en direction de St URCIZE la traverse en passant au Pont de Gournier.

Un peu d'histoire

Les Templiers possédaient l'église de Recoules d'Aubrac, dédiée à Saint-Jean sous les Hospitaliers, elle était la propriété de l'Ordre du Temple. Dans le village et aux alentours, plusieurs croix pattées marquent encore les limites du domaine des Templiers qui ont été souvent en conflit avec l'Hôpital d'Aubrac. A l'entrée du nouveau cimetière, on peut encore voir de très anciennes pierres tombales portant la croix de Malte ; il s'agit de sépultures de chevaliers.

Le patrimoine

L’église prieurale du XIIème siècle, les vestiges du château, les écuries, et la maison des gardes témoignent de cette époque. Il a été dit qu’un souterrain part du château pour aboutir près du pont qui se situe entre Recoules et Recoulettes…
Le magnifique Pont de Gournier enjambe le Bès.
Chaque village dispose de son four à pain et de ses travaux "Congrelhs’’ pour ferrer les animaux de trait. Des traces d’anciennes carrières de granit sont visibles. Les pierres ont servi aux cours des âges à édifier les églises, les forts et de très belles demeures, notamment à Saint-Urcize.
Les murs en pierres sèches couverts de lichen et souvent ornés de frênes émondés, de noisetiers, alisiers… délimitent les prairies, les pâturages et les chemins. A la fin de l’hiver, elles sont surlignées de blanc.
Un recès domine la colline des Arazuels coté Recoulettes.

Congrelhs : Travail de maréchal pour ferrer les boeufs
Gournier : Gourc Nier Trou profond "dont on ne voyait pas le fond !’’

Le buron du Cervel a été restauré. Hélas d’autres sont en ruines.

Les Villages et hameaux

Recoules, Les Chazals, Le Rescos, les Salces, la Cabre, et le Bouchabès se situent sur la rive ouest du Pascalet. Puech Géniès se cache derrière la moraine de Recoulettes et le Pic de la Sentinelle. Recoulettes est situé sur la moraine glacière. Escudières domine la commune. Escudièrettes est discrètement lovée près du Bès.

Cougoussac la rebelle (le mas de Cougoussac) a été annexée à la paroisse de Recoules d'Aubrac le 11 octobre 1268. Gramont dispose d’un remarquable bâti ancien en granit. Casteraste fait écho à Peyrebesse (avec son dyke) à la confluence du Bès et du Pascalet. Le Pont de Gournier et les Chambous entre Bès et le Pont de la Peyro sur le Pascalet.

Gramont : Y aurait-il une corrélation avec l’ordre des Gramontais.

Les richesses naturelles

Les landes rocheuses recouvertes de genêts (Los Arazuels, Los Rochs, Las Rochas, Los Bousquillous, La Champ, Le Truc de la Gardo, La Peyro Lebado…) sont les petits paradis où se niche une flore très riche et abrite une faune très discrète. Début juin, les genêts embaument de leur parfum étourdissant.
Les bois du Countras, la Barthe, le Cervel, le Puech de l’Anel sont nos petits massifs forestiers où biches et chevreuils coulent souvent des jours heureux.
La zone humide "Las Roustièiros’’est un paradis pour la faune à poils et à plumes ; le paradis des alouettes.
Nos prés de fauche sont tour à tour ornés de crocus, jonquilles, narcisses, boutons d’or, reine des prés, et de colchiques…
La roche varie du granit (blocs erratiques et socle errodé) au basalte (orgues de la Champ).
Au Pont de Gournier, on peut voir les rayures sur les blocs affleurants de granit causées par l’érosion de la calotte glaciaire au Würm (le fossé de GRAISSAC).
Les ruisseaux (le Bès et le Pascalet) sont nos coins préfères de pêche à la truite et aux écrevisses. Ils ont d’abord un parcours torrentueux, puis ils s’étalent, flânent, serpentent avant de se rejoindre ; parfois sous Les Chambous quand ils sont en furie les bougres.


Les Chambous : Lieu dit, plat, sans blocs erratiques et fait de prairies alluvionnaires fertiles.
Las Roustièiros : Etendue sans arbres, offerte au soleil.

Les Traditions

L’exode rural des années 60 a sonné à jamais le glas de nos traditions. Pourtant, la vie liée à l’église avec ses fêtes qui jalonnaient les saisons, sa fête votive, les affouages sur la forêt d’AUBRAC avec ses colonnes de chars à bœufs lourdement et fièrement chargés de hêtre, les fours à pain qui embaumaient nos villages, le ferrage des bœufs avant la "Dalha’’ et "Lo Bos’’, les troupeaux beuglants qui animaient la route vieille vers Nasbinals le 17 août et le 9 septembre, le cortège animé du pèlerinage de la Sentinelle le 15 août, la traditionnelle fête du cochon, les entraides pour battre les maigres récoltes et scier le bois, "les prestations’’ qui réconciliaient les villageois, les chars à foin cahotants qui animaient nos chemins, les granges qui se remplissaient de bon foin parfumé, les belles Aubrac qui rentraient à l’étable pour la traite, la marmaille bruyante sur les chemins de l’école et du catéchisme, "Los Alucs’’ et les sauts à pieds joints sur les brasiers du feu de la St Jean… étaient autant de joies et de petits bonheurs qui émaillaient souvent notre ruralité quelque peu austère…

Les prestations : Paiement en nature de l’împot par l’entretien des chemins
Los Alucs : Cris perçants émis d’une colline à l’autre par les vachers dans la montagne
La Dalha : A la St Jean, la faux prenait du service
Lo Bos : Les coupes annuelles de bois

Heureusement, perdurent les feux de la St Jean qui illuminent toujours nos collines.