Flash ou javascrit

L'Histoire de l'Aubrac lozérien

L'Aubrac doit son nom à l'ancienne dômerie d'Aubrac. L'étymologie vient de "Alto Braco" qui signifie: lieu élevé.
Jusqu'aux alentours de l'an 1000, l'Aubrac était couvert de forêts de hêtres et de sapins qui abritaient des brigands. Ceux-ci attaquaient les pèlerins venant du Puy en Velay qui empruntaient l'ancienne voie romaine appelée Via Agrippa pour se rendre à Saint Jacques de Compostelle en Espagne.
Les difficultés liées au climat et à l'insécurité lors de la traversée du plateau, conduirent un comte flamand, Adalard, à fonder un refuge pour accueillir les pèlerins. L'abbaye d'Aubrac fut donc construite en 1120. Il reste de l'ancien monastère, l'église romane, un bâtiment du 15° siècle transformé en maison forestière, une tour carrée dite "Tour des anglais" qui aurait  été bâtie pendant la guerre de 100 ans pour protéger la dômerie des attaques des anglais.
Les moines défrichèrent ensuite autour de leur abbaye donnant ainsi à l'Aubrac cet aspect dénudé.
Ces espaces ne permirent pas de cultiver de façon rentable, par contre l'herbe s'avéra très riche et permit à l'élevage de se développer avec l'essor de la race Aubrac.
Longtemps isolé, l'Aubrac a su préserver son authenticité aussi bien sur le plan naturel que culturel ou social. Protégé par le climat et l'isolement, le patrimoine demeure très riche et on perçoit chez ses habitants une identité marquée.